Presse

Maude Gratton

« (…) La partie d’orgue solo est éblouissante de virtuosité : Maude Gratton fait preuve d’une grande inventivité dans l’ornementation et dans les cadences improvisées. (…) Les musiciens de l’ensemble sont d’une précision et d’une musicalité remarquables. (…) Le dernier concerto pour orgue, en fa majeur, permet d’apprécier toute la virtuosité et la liberté d’ornementation de Maude Gratton, qui nous offre là avec son ensemble un véritable feu d’artifice musical. »
Cécile Glaenzer, Resmusica, octobre 2019

« Maude Gratton rend là justice de manière magistrale, avec intelligence et netteté, à l’inventivité sans fin du plus génial organiste que la terre ait porté. »
Resmusica, mars 2019

« L’organiste Maude Gratton déploie l’intelligence de sa lecture contrapuntique dans les Chorals, Prélude et Fugue au programme, choix des registrations, variétés des attaques et phrasés. »
Olyrix, mars 2019

« Chambriste aguerrie, elle a retenu du dialogue entre divers instruments une étonnante capacité à sculpter la masse polyphonique. Là où l’oreille trop habituée aurait tendance à privilégier le rendu global, Gratton la guide jusque vers les détails oubliés, les reliefs subtils où l’humanité de l’artisan qui les façonna est la plus sensible. »
Diapason, décembre 2016

« Dus stond het Gratton vrij om ook Bachs Vierde orgelsonate op de lessenaar te zetten van het sublieme Silbermannorgel (1737) in Ponitz (bij Leipzig). Ze vond er de milde en stralende registers die barok contrapunt doorschijnend maken. (…) Als dat een Franse bril is, staat hij Bach verbluffend goed. »
De Volkskrant, octobre 2016

« (…) une musicienne hors pair, à la pensée claire et inventive, qui sait faire entendre une polyphonie – parce qu’elle sait l’écouter. »
Jacques Drillon, Nouvel Observateur, juillet 2016

« … the harpsichord-playing of Maude Gratton is one of the highlights of the disc. » Gramophone, 2015

« Accompagnée de son ensemble Il Convito, cette impressionnante et fine musicienne de 32 ans, organiste et claveciniste à l’instar de Wilhelm Friedemann, propose ici trois de ses sept concertos pour clavecin et cordes, (…) En osmose avec celui de ses partenaires, le jeu précis, architecturé et sensible de Maude Gratton en fait ressortir l’éclatante beauté. »
Sophie Bourdais, Télérama déc. 2015

« (…) cette magnifique organiste qu’est Maude Gratton, intelligente, décidée. En prime la 3ème sonate en trio et la Fantaisie et Fugue en sol mineur, sublimement jouées. »
Jacques Drillon, Nouvel Observateur, mai 2012

« It is a Bach tour-de-force, and was equally a Gratton tour-de-force : just when one thought neither Bach nor Gratton could sustain any more fevered writing and playing, Bach would step it up again and Gratton was right there with him ! (…) Maude Gratton is a precise and forceful player. »
Greenville, USA, 2012

« C’est la toccata en ut mineur pour clavecin, insérée entre deux sonates, qui permet à la jeune et talentueuse claveciniste Maude Gratton de démontrer avec éclat à quel point elle mérite les récompenses qu’elle a reçu à ses débuts; la jeune femme, géniale ambassadrice de la période baroque se régale visiblement avec cette oeuvre qu’elle interprète simplement, sans complexes. » Classiquenews 2011

« Maude Gratton, stupéfiante technicienne, fonce avec le compositeur dans toutes les directions, avec sa liberté et sa poésie de musicienne parfaite. » Jacques Drillon, Nouvel Observateur, 2009

« Les dynamiques les plus contrastées et la palette des couleurs attestent une maîtrise technique absolue sur un instrument qui trahit la moindre faiblesse. » Philippe Ramin, Diapason, juin 2009

« Par sa faculté de la transcender, de sortir du labyrinthe en quelque sorte, Maude Gratton joue d’emblée dans la cour des grands. »
Pascal Edeline, ResMusica, août 2009

 « Denn mit Maude Gratton agiert hier eine junge französische Cembalistin, deren Interpretationskunst durch höchstes Niveau besticht. (…) Ohne Grattons Leistung wäre dies allerdings nur halb so spannend. »
Dr. Stefan Drees, Klassik, 2009

« I would be most impressed by Hantaï’s partner for the evening, harpsichordist Maude Gratton… Gratton proved herself a steadfast partner, with a crisp sense of articulation and a tendency to drive movements ahead in pace. One sensed that the fluidity of her technique made her chomp at the bit.  (…) its virtuosic whirls of arpeggiation showed the ultimate facility of Gratton’s technique ».
Ionarts, Washington 2006


il Convito

« La claveciniste Maude Gratton et le percussionniste Florent Jodelet ont repoussé encore les limites de l’expérimentation en mêlant répertoire baroque et contemporain (dont la création d’une pièce de Philippe Schoeller, commandée par le Festival) autour de leurs instruments respectifs, réussissant à plusieurs reprises le prodige de rendre le clavecin percussif et les percussions chantantes ! »
Sophie Bourdais, Télérama, juillet 2018

« Le vent de jeunesse qui a soufflé sur le répertoire, vendredi, a porté d’autres belles promesses. La vingtaine de musiciens de l’orchestre Il Convito offre au mot « ensemble » toutes ses lettres de noblesse. Ici, on est au service de la musique. »
S.A., Nouvelle République, Niort, mai 2016

« The layering of filigree (…), is handled with exceptional sangfroid by Gratton and her colleagues, letting the music speak openly in her engaging and unforced solo playing, with the dark-hued strings responsive and mainly in tune. »  Gramophone, Editor’s Choice Recording, January 2016

« Daar is Maude Graffon zich terdege bewust. Ook zij koos voor een begeleiding van slechts één stem per partij en weet mooi contrast aan te brengen in deze werken. Het is geen wonder dat vooral de beide concerten in mineur goede, ook dankbaar benutte profileringsmogelijkheden bieden. ». Jan de Kruijff, www.musicalifeiten.nl, January 2016

« Accompagnée de son ensemble Il Convito, cette impressionnante et fine musicienne de 32 ans, organiste et claveciniste à l’instar de Wilhelm Friedemann, propose ici trois de ses sept concertos pour clavecin et cordes, (…) En osmose avec celui de ses partenaires, le jeu précis, architecturé et sensible de Maude Gratton en fait ressortir l’éclatante beauté. »
Sophie Bourdais, Télérama déc. 2015

« This is a staggeringly terrific collection of Wilhelm Friedemann Bach harpsichord concertos and sinfonias that sheds all nonsense prejudice one might quite understandably have about galant style works. The Il Convito ensemble and director-soloist Maude Gratton play with such panache (…) it simply rocks. »
Ionarts The 10 Best Classical Recordings of 2015

« (…) the music is splendid – real virtuosity in the keyboard writing; Maude Gratton (a Bruges prize-winner on organ) delivers it with considerable panache ».
David Hansell, Early Music Review, Nov. 2015

« Das Ensemble Il Convito spielt die Konzerte in solistischer Besetzung, also nur mit fünf Streichern zuzüglich der Solistin am Cembalo. (…) Maude Gratton ist eine überlegende Solistin am Cembalo. Sie spielt die Stücke mit großer Präzision und der notwendign Virtuosität. Das Zusammenspiel mit ihrem Ensemble ist sehr genau, hier ist die langjährige Erfahrung gut spürbar. »
Bernhard Schrammek, kulturradio octobre 2015