Le paradis selon Mozart – Concertante & Concerto

2018 © João Garcia

Ce programme dédié à Mozart propose un véritable bouquet spirituel et raffiné, faussement insouciant entre sourire et larmes, et fait d’une profusion de couleurs et de formes.

Écrite vers 1779, la Symphonie Concertante pour violon, alto et orchestre, atteint un sommet d’inspiration dans un besoin d’évasion qui ouvre la voie aux œuvres plus tardives. Le contenu spirituel de cette sinfonia concertante, les tutti palpitants, les longs échanges des deux solistes : jamais encore l’expression de Mozart n’avait été à la fois si douloureuse et si volontaire.

Joué par Mozart lors de sa création en 1784, le concerto N°19 pour pianoforte et orchestre fait preuve d’une splendeur orchestrale exceptionnelle ; la joie et le caractère populaire se mêlent à une nostalgie toujours sous-jacente.

En nous révélant sa vision du Paradis perdu, Mozart nous fait désirer ce monde surnaturel évanoui, tout en exprimant l’espérance d’un monde meilleur.

Orchestre Il Convito – 22 musiciens

Maude Gratton, pianoforte et direction
Baptiste Lopez, violon solo
Pablo de Pedro, alto solo

Pianoforte, 14 cordes, flûte, 2 hautbois, 2 bassons, 2 cors

Programme

Wolfgang Amadeus Mozart
Symphonie Concertante K. 364 pour violon, alto et orchestre
Divertimento K. 253 pour 2 hautbois, 2 bassons et 2 cors
Concerto pour pianoforte et orchestre N°19